661 626 visites 5 visiteurs

Sébastien Joumel-Laure Beaudouin : « On part les têtes pleines de bons souvenirs »

19 juillet 2020 - 17:00

Au Revoir !

 

 

Joueur et joueuse des équipes du Saint-Gratien Sannois Handball Club et du Handball Club Franconville le Plessis Bouchard puis de l’Elite Val d’Oise Handball en N1 et N3, Seb et Laure nous quittent après quatre années d’une belle aventure sportive, humaine et professionnelle. On a apprécié leur bonne humeur autant que leur engagement, leur jeu et… découvert leur amour ! On leur rend hommage, même si ce n’est qu’un au revoir, avec ce Q-R à deux sans langue de bois. Puis direction Rennes pour nos purs Bretons, back home, où Seb jouera avec le CPB peut-être même face à l’Elite en 2020-2021 en N1 !

 

• Frédéric Thoos (EVOH) : Seb, Laure, votre vie d’avant le SGSHBC, c’était quoi et où ?
Sébastien Joumel : « Mon dernier club, c’était Massy Essonne Handball et avant, Dunkerque et… Saint-Maloooooo ! Ma vie ? Handballeur pro et étudiant en STAPS. »
Laure Beaudouin : « Etudiante à Rennes puis Massy. »

• F.T. : Racontez-nous votre arrivée au club de Saint-Gratien Sannois il y a quatre ans.
Seb : « A l’été 2016.J’avais hâte de découvrir l’équipe et j’espérais pouvoir continuer à jouer en Proligue (car l’avenir était incertain). Saint-Gratien a été LE CLUB qui m’a offert la possibilité de continuer le haut niveau et suivre mes études de kiné. Une image de mon arrivée ? Je dirais la rando dans la montagne la première prépa en mode commando. Je me suis dit : “où est ce que j’arrive ? ahaha”. Ça a bien soudé le groupe et participé à notre bonne saison, malgré les défaites, et notre bonne ambiance de vie de groupe. »
Laure : « J’ai suivi Seb dans le projet. Et cela m’a permis de trouver ma voie professionnelle grâce à mon alternance chez MediaDrop avec Philippe Colin, ancien président du club. »

• F.T. : Le premier entraînement et le premier sentiment ?
Seb : « Un matin à Hidalgo. On ne savait pas si on allait évoluer en N1 ou Proligue… Personne ne savait vraiment pas comment cela allait se passer, mais on s’est tous très vite mis au boulot. J’ai beaucoup aimé l’état d’esprit. »
Laure : « Mon premier entraînement était aussi le premier d’Abdou (Lekehal) ! J’ai découvert une équipe sympa et le personnage du nouveau coach ! »

• F.T. : Le premier ami(e) sur le terrain et en dehors ?
Seb : « Je dirais Alameen (Abdul Khudoos), puisque je le connaissais déjà des sélections, qu’on a beaucoup joué l’un contre l’autre. On a vite discuté ensemble (nous avons tous les deux la langue bien pendue).Et puis, un carré magique avec Hugues Mahieux, Martin Oliver et Alex Go. Je pourrais citer beaucoup de noms (et je vais en caser le max possible, même s’il n’y a plus de caisse noire ahaha). Parce que j’ai découvert des mecs en OR, un club en OR et des bénévoles au TOP. Hors terrain, je dirais que c’est à l’école de kiné que je me suis fait mes premiers potes sur cette période. Armand notamment, que j’ai eu la chance de rencontrer. »
Laure : « Amélie Lamy. C’est grâce à elle que j’ai découvert le club et l’équipe. Merci ma biche, c’est grâce à toi ! Hors terrain, Laura, ma collègue chez Media Drop, qui est bien plus que cela maintenant ! » 

• F.T. : La première engueulade sur le terrain ou en dehors ?
Seb : « Entre Laure et moi ? Tous les jours ahaha ! Nan, sur le terrain, je dirais avec Maro (Omar Benali) à Massy. Je n’étais pas bon, on prenait la foudre et on s’est mal compris. On a deux caractères forts et ça a pété. Ce qui est cool, c’est de voir que, malgré ça, on reste pote et j’aurai vraiment plaisir à rejouer contre lui (j’espère que je n’aurai pas le mauvais réflexe de lui faire des décalages ahaha). »
Laure : « Oh bah sans hésiter, avec Sandra (Rodriguez), mon acolyte au poste de demi-centre ! Souvent des incompréhensions (sûrement après une ou deux (ou plus) passes en touche ahah) pendant le match. Mais tout est oublié ensuite et on en rigole ! »

• F.T. : Le meilleur souvenir ?
Seb : « Notre première victoire en D2 (avec Saint-Gratien Sannois). C’était le feu, ahaha. Après une si longue disette. Je n’avais jamais connu de série de défaites aussi longue et la victoire n’en a été que plus savoureuse. Je ne sais même plus si c’était contre Dijon ou Billère. Il me semble Dijon (Oui, avec Jackson Richardson sur le banc de Dijon !). C’était deux moments forts. On aurait pu sombrer, mais non, nous nous sommes battus “pour l’honneur’ jusqu’au bout. »
Laure : « LA victoire contre le Mont Valérien, invaincu, cette année, qui nous permet d’accéder aux playoffs. »

• F.T. : Le coup de foudre entre vous deux ?
Seb : « Désolé sujet classé top secret. C’est trop hot pour pouvoir vous les délivrer. En vrai, nous nous connaissons depuis très longtemps, nous étions meilleurs amis. Et puis Laure a dérapé et m’a fougueusement embrassé un soir de pleine lune. Elle l’attendait depuis tellement longtemps. Ça a été le truc le plus illogique et le plus logique finalement de ma vie. Et ma meilleure décision sans aucun doute. »
Laure : « C’est un grand malade ! Ahahah. Comme quoi tout est possible ! Effectivement, c’était notre meilleure décision ! »

• F.T. : Votre meilleur match à domicile et à l’extérieur ?
Seb : « A domicile Dijon et Billère (en Proligue). J’ai aussi beaucoup aimé l’ambiance à Franconville lors des deux dernières saisons. A l’extérieur, je dirais le match contre le Paris Saint-Germain Handball en Coupe de France, même si c’était pas vraiment à l’extérieur… ahaha (Le match a été délocalisé au CDFAS, stade Diagana). Il y a aussi un match contre Nîmes là-bas il y’a deux ans aussi. Une belle victoire arrachée dans une belle salle du Parnasse, et une de mes prestations offensives les plus abouties. »
Laure : « Le Mont Valérien cette année à domicile. Le Kremlin-Bicêtre l’an passé à l’extérieur. Deux bonnes victoires à l’arraché comme on les aime. »

• F.T. : Le meilleur coach ?
Seb : « Coach Ségareeeeel ahaha. J’ai bien aimé le style de Daniel (Deherme). Ils ont formé un duo explosif avec Youcef (Aoulagha). D’ailleurs, ça n’a pas toujours été simple avec “Youkeuf” au début, et je n’étais pas super enjoué de retravailler avec lui. Mais il a été la vraie belle surprise de la saison pour moi. J’ai kiffé travailler avec lui, c’est un passionné. Même si sa passion le dévore parfois ahah. Je me suis aussi lié d’amitié avec Dédé aka Dezzzz aka Georges W Bush, (André Magne, le coach de la N3), avec Tonton (dont je ne me rappelle parfois pas son prénom aka Henriiiii Platonton Chatonton) et Pierre-Charles (Desmarest, préparateur mental). Ce sont des personnes que je ne croise pas forcément tous les jours, mais que j’ai un vrai plaisir à voir. Et que j’aurai plaisir à revoir évidemment. Merci aussi à Laurence, qui n’a pas eu la chance de m’entraîner ahaha.
Laure : « Le seul, l’unique, le grand Abdou. J’en ai connu qu’un seul, donc facile J. Il faut vraiment le voir pour le croire. Ça peut vraiment être un fou parfois (souvent ?), mais au final, c’est vraiment quelqu’un que j’apprécie et qui m’a permis d’évoluer ! »

• F.T. : Votre pire match à domicile et à l’extérieur ?
Seb : « Pontault-Combault aller et retour en D2. Un calvaire, on a pris la fessée déculottée. »
Laure : « Match à Sucy l’an passé avec nos 16 buts au compteur, ou aussi, les matches contre Ivry à domicile et à l’extérieur. »

• F.T. : Le pire coach ?
Seb : « Joker. »
Laure : « Abdou dans ses moments fantasques, ahaha J.»

• F.T. : Le(a) meilleur(e)équipier(e) ?
Seb : « Martin Oliver, même s’il m’insulte parfois quand je lui tire (sans faire exprès) dans la tête. La liste aurait pu s’allonger avec les noms précédents. »
Laure : « Quelle horreur ce choix cornélien ! Joker J ! Je veux garder mes copines, c’est toutes les meilleures à mes yeux !! »

• F.T. : Le(a) pire équipier(e) ?
Seb : « Mdr, c’est quoi ces questions ! Hugues Mahieux, parce qu’il est parti trop tôt. Nan, pas de réponse, sérieux j’me suis jamais posé la question et je ne me la poserai pas J. Peut-être moi, qui sait ? »
Laure : « Jamais réfléchi, j’avoue. »

• F.T. : La meilleure saison ?
Seb : « La première, c’est clair, en Proligue. »
Laure : « La deuxième pour moi ! »

• F.T. : La pire saison ?
Seb : « Celle-là, pas parce que j’ai pas kiffé, au contraire c’était top. Mais terminer comme ça, c’est forcément décevant. Partir sur civière sur un croisé postérieur ahaha… J’avais imaginé un scénario plus cool pour remercier et saluer mes partenaires, les bénévoles et les supporters. »
Laure : « Idem, celle-ci. Vraiment déçue de finir la saison comme ça. Beaucoup trop court, je ne réalise toujours pas que je ne jouerai plus avec les filles. »

• F.T. : Le dernier match ?
Seb : « Le match contre Créteil, donc, où je me blesse. Pas un super souvenir. »
Laure : « Le match à Serris. Hold-up de l’année pour l’Elite, ça reste quand même une satisfaction ! »

• F.T. : Hidalgo ou CSL ?
Seb : « Les 2 ! La Halle Hidalgo, car c’est là où je m’entrainais chaque jour et où j’ai fait mes premiers pas. Le CSL pour l’ambiance et pour les gaufres de Martine (Riche, une des bénévoles du club). »
Laure : « CSL sans hésiter pour nous les filles J et les gaufres de Martine, je ne peux que valider J. »

• F.T. : Votre maillot de match préféré de ces quatre ans ? Bleu, blanc, rouge ou jaune (Elite), rouge et noir (Saint-Gratien Sannois) ou bleu et blanc (Franconville) ?…
Seb : « Maillot jaune direct (sans piquouse). Ça rappelle les couleurs de Saint-Malo ! Et maillot rouge et noir de la D2.On était beau gosse à défaut de gagner des matches ahaha. »
Laure : « Maillot jaune ! Mais surtout maillot sans faute à mon nom (merciiii J, Beaudouin !). »

• F.T. : Un regret sportif et non sportif ?
Seb : « J’ai l’habitude de dire que je ne vis pas dans le regret. Quand même, j’ai des regrets sur la fin de saison. Et aussi de la curiosité par rapport aux groupes précédents, dont on m’a dit le plus grand bien. »
Laure : « Le regret de finir la saison de la sorte. Et peut-être de ne pas avoir fait une saison de plus à cause de mes cours. »

• F.T. : Ce que vous n’avez pas eu le temps de dire à quelqu’un avant de partir et que vous voulez lui dire ici ?
Seb : « Merci à tous, je vais essayer de citer tout le monde. Mes excuses pour ceux que j’oublierai sans doute : merci à Jeannot, la stachemou et Birguitte. Merci à Fabrice et Séverine. Merci à Valérie et Michel. Merci à Fred (Ndlr : Seb a été un excellent journaliste-reporter sur les matches à l’extérieur notamment, merci !).Merci aux Fabiens. Merci à mes coaches de m’avoir fait confiance et offert du temps de jeu. Merci à mes partenaires d’avoir permis d’exprimer tout mon talent ahaha. Merci aux présidents, les deux Philippe et Ralfo (les présidents sont souvent critiqués, mais le travail de l’ombre est énorme). Merci à Marc et Martine, Sandrine. Merci aussi aux bénévoles de Franconville, que je connais un peu moins bien, mais que j’aurai plaisir à retrouver. Merci aux supporters. Je pars avec mon sac rempli de bons souvenirs et c’est avec plaisir que je reviendrai jouer contre l’Elite l’an prochain, en poule haute (du moins je le souhaite) ! Et pas eu le temps d’offrir mes maillots comme j’aurais souhaité (ce n’est que partie remise). »
Laure : « Je me joins à Seb dans les remerciements précédents. Je remercie aussi toutes les personnes qui m’ont épaulé lors de mon année en contrat l’an passé (tous les entraîneurs, les présidents, les bénévoles des deux clubs, les enfants, mon collègue Alexandre Go, etc…). Merci ! On repart la tête pleine de bons souvenirs. »

• F.T. : La chose que vous regretterez le plus ? Et la personne ?
Seb : « Ne pas avoir pu transmettre la georgette aux générations futures et les gardiens du gymnase, ahaha. Mes amis proches, qui, pour certains sont déjà partis. Et surtout le regret de ne pas être parti en seigneur sur une Panenka ! »
Laure : « Ne pas avoir pu finir la saison comme il se doit avec ce groupe. Mes copines qui sont pour certaines devenues de vraies amies. »

• F.T. : L’avenir, ce sera où ? Sport et boulot…
Seb : « Rennes, maillot vert pour faire plaisir à Martin. Sport et boulot J. »
Laure : « On retrouve également nos familles et nos ami(e)s bretons ! »

• F.T. : Vous reviendrez ?
Seb : « Je pense recroiser très vite la route de l’Elite, ça fera bizarre d’être de l’autre côté. J’espère que je me tromperai pas de partenaire quand je ferai des passes. (Ndlr : ou de vestiaire). »
Laure : « Oh oui, je l’espère !! Pour voir les copines jouer, pour aller à la Bodega ou encore pour un petit Jap’ J. »

• F.T. : Ce que vous voulez dire au club, aux coéquipiers, aux amis et aux gens avant de partir ?
Seb : « J’ai déjà eu un mot pour le club, je voudrais dire un mot pour chacun de mes coéquipiers. Je vais procéder au poste par poste pour pas qu’il y ait de jaloux ahaha…
- Ludo : Mon vieux, t’es vraiment un gars en or. Je te kiffe. J’ai hâte de jouer contre toi et te revoir mettre des ludocoulettes.
- Romaric : Bambi, continue sur la lancée de ta deuxième partie de saison, lâche pas le steak, t’as largement ta place et tu sais que t’es capable de passer devant ce diable de Ludo ahaha.
- Segz : Ouais mec, je te mets dans les ALG, parce que ton roucouchab à l’aile gauche restera dans mon esprit. Alala, qu’est ce que tu m’as fait rire ! Viens pas faire tes dribbles bizarres devant mon nez l’an prochain quand même tonton. Prends soin de toi et ta famille.
- Boubou : Aka LE BOOBZ. Mec, continue à envoyer des pralines à 22 m comme Roberto Carlos. Evite de tirer en appui, tu sais que c’est pas ton jeu, ahahah. Reste comme t’es man. Boude un peu moins, je préfère ton grand sourire ! Bises poto.
- Ruslan : Ça a été un plaisir de jouer avec toi, je te souhaite de la réussite pour la suite de ta carrière ! Bises à ta famille.
- William : William. Que dire ? Alala, tu m’auras bien fait rire. J’espère que tu pourras montrer l’étendue de ton talent la saison prochaine ! On se voit au festival à Montpell !
- Maro (Omar) : Ah mon poulet, on en aura fait du sale à droite. Ahah. Plaisir d’avoir joué avec toi, un professionnel, toujours à se donner à fond, et jamais lâcher. Je te souhaite bonne continuation dans tes projets. Je sais que cela va bien se passer pour toi !
- Carmel : Ca-ou-melfwew, examen des pupilles. Alala, des barres de rigolade avec toi. J’espère que tu te feras plaisir si tu me remplaces sur la base arrière et que tu enverras des missiles.
- Yasser : Fucking trading boy. Associate. Building a monster career. You’re so hot dude. Le trader d’Hidalgo, Le loup de Wall Street. Un mec en or. Jamais avare de bonne blague le collègue. Une charnière centrale à la catalane comme à l’époque du grand Ciudad Real. Bonne continuation, je sais que tu vas aller loin.
- Yanis : Tu passeras évidemment le salam à Bilal Hassani d’ma part ! On aura bien rigolé ensemble, j’espère que tu comprendras que tu as un vrai beau potentiel et que tu l’exploiteras à fond ! Bonne chance pour la suite mec.
- Max : Tellement bizarre d’écrire ton prénom Noblaze aka NBZ, aka Tom Jédusor. La menace peut venir de partout. Si t’as besoin d’un coach, on s’appelle. Idem pour te faire venir sur des showcase avec le Feunek et Orelsan. Bon vent, bonne réussite dans tes études et dans le Hand. Mais surtout dans le rap grand !
- Martin : Martman, merci mon poulet. Pour tous ces moments sur le terrain, mais surtout en dehors du terrain. J’espère que l’on se reverra vite. Je serai présent pour ta soutenance de thèse - Prix Pulitzer - Prix Nobel - Prix Goncourt. Et je serai aussi là quand t’auras la légion d’honneur ! Big up mon poulet, réussir à combiner le Hand et un tel niveau d’études, et en restant simple, humble et modeste. La victoire ne m’intéresse pas s’il n’y a pas d’aventure, et tu auras été un fabuleux compagnon d’aventure. C’est pour ces rencontres que je fais du sport.
- Les P’tits jeunes : Ça fait bizarre de dire ça, ahah. Max, Youcef, Nélio, vous avez tout pour tracer votre chemin. Continuez à vous investir comme vous le faites. Ça a été un plaisir de m’entraîner avec vous et de participer peut-être un chouya à votre progression.
- Merci aussi aux tontons de la N3 : Et notamment aux pépites aka les frères Jarrigeon. Max Scan la folie et puis Ben Pirlo qui enveloppe les coups francs en lucarne deuxième poteau. Merci à Lolo du bendoet à tous les autres.
- Merci aussi à tous ceux que je n’ai pas cités comme Mehdi Lacritick, Sam Clémentia, William Bidin, Fabien Brive.
Je termine par remercier quatre amis qui ne sont plus au club et qui liront peut-être ces quelques mots.
- Alameen : La dernière saison, tu nous as manqué dans le vestiaire. Tu as été une belle rencontre et j’espère que l’on se reverra et que tu feras pas le mort à mes messages ahah.
- Zouagman : Le plus beau de tous mes coéquipiers. Un véritable apollon. Mesdames, son cœur est à prendre.
- Alex : Mon capitaine, parti par la petite porte, mais un jour, un mec a dit que… Je me rappelle plus la suite de cette citation ahaha. Mais les grands hommes doivent parfois sortir par la petite porte. Au plaisir de te revoir mon ami. Prends soin de ta famille.
- Hugues Mahieux : akacommandant Merguez, aka Sergent Mayeukssss, aka Colonel Moutarde, aka Jolikeuf (rejoignez son compte instagram pour des photos hots de policier dénudé). T’es surtout ma pistache. Je suis heureux de tout ce qui t’arrive. Tu m’as régalé et j’aurais aimé jouer avec toi plus longtemps. Au plaisir de te revoir ! »
Laure : « Encore une fois, merci à tous pour ce que vous nous avez apporté, tant sur le terrain qu’en dehors. On ressort grandi de cette expérience parisienne de cinq années. La tête pleine de bons souvenirs. C’est vraiment le cœur lourd que je quitte mes coéquipières, cette belle bande de folles. C’est comme une deuxième famille qui est là quand l’autre se trouve à 400 km ! »

• F.T. : Une question que j’aurais oubliée ?
Seb : « Venez tous visiter Saint-Malo, c’est la plus belle ville du monde. Et mangez du beurre salé, c’est meilleur même si c’est pas top pour la santé. »
Laure : « Il y a aussi Rennes, les galettes, les crêpes, le caramel au beurre salé, le kouign-amann.Bref que des choses cool ! »

 

Seb à propos de Laure…
- Sa qualité Hand : Battante.
- Son défaut Hand : Son Schwenker.
- Vous parlez Hand à la maison ? Oui, debrief d’après-match et entraînement.
- Vous vous engueulez ou félicitez Hand à la maison ? Ça dépend. L’amour vache.
- Elle est comment après une défaite ou une victoire ? Défaite, ça dépend si l’équipe a bien joué. Si défaite + l’équipe a mal joué, mieux vaut ne pas être dans la même pièce.
- Tu la conseilles ? Of course ! Battante, guerrière, plus petite numéro 3 bas que je connaisse, mais maligne. Son tir en appui fait mouche.
- A l’avenir, tu l’encourageras plus ou moins qu’à Saint-Gratien et à Franconville ? Je sais pas si elle va continuer le Hand, mais je l’encouragerai toujours dans ses projets.

 

Laure à propos de Seb…
- Sa qualité Hand : Bon défenseur.
- Son défaut Hand : Sa tête sur les photos.
- Il est comment après une défaite et une victoire ? Une défaite ? Il est relouuuuuuu et il mange tous les bonbons du VIP J!Une victoire, ben, il est content et il mange aussi tous les bonbons du VIP, ahaha.
- Tu le conseilles ? Je lui fais un retour sur le match de mon point de vue. Je peux essayer de lui faire comprendre certaines choses pendant le match aussi !
- A l’avenir, tu l’encourageras plus ou moins qu’à Saint-Gratien et à Franconville ? Je l’encouragerai quoiqu’il arrive ! S’il joue contre l’Elite, je serai de son côté J.

 

Le p’tit mot de Cap’tain Martin (Oliver)
« Avec le départ de Seb et Laure, c’est une page de la jeune histoire de l’Elite qui se tourne. Leur gentillesse, leur bonne humeur et leur investissement sans faille laisseront une empreinte indélébile au sein du club.
Après quatre années passées à ses côtés, Seb est devenu bien plus qu’un simple coéquipier. Combattant et guerrier hors-pair sur le terrain, sa rage de vaincre aura laissé des traces sur quelques torses lors de la sortie des vestiaires. Il n’en demeure pas moins un technicien redoutable, à la roucoulette dévastatrice ou au chab à la hanche désormais légendaire. On retiendra évidemment sa performance contre Epinal au poste de pivot avec un joli 6/7 au tir, “Joujouguinagalde”. De quoi regretter un peu de ne pas l’avoir vu s’exprimer plus souvent à son poste de prédilection, telle son idole Mickaël Grocault.
C’est certain, l’homme aux plus belles chaussettes du monde du Handball, laissera un grand vide dans le vestiaire d’Hidalgo, mais comme le dit son chanteur préféré :“après avoir fait le tour du monde, tout ce qu’on veut, c’est être à la maison”.
Alors je souhaite aux plus Val d’Oisiens de tous les bretons un bon retour chez eux, en espérant les recroiser très vite, sur un terrain ou en dehors ! »

Commentaires

PAGE INSTAGRAM

SITE ELITE VAL D'OISE HANDBALL

Capture.JPG